Les qualités d’un bon manager

Les qualités d’un bon manager

Selon le Larousse, le management est « un ensemble de techniques de direction, d’organisation et de gestion de l’entreprise » ou encore « un ensemble des dirigeants d’une entreprise ». De bien jolies définition qui omettent toutefois de citer un point primordial, à savoir l’humain, qu’il s’agisse du manager ou encore des collaborateurs. Zoom sur un poste clé qui va influer sur la bonne santé de l’entreprise.

Le manager parmi ses collaborateurs

Peu importe la taille de l’entreprise, qu’il s’agisse d’une boulangerie, d’une pharmacie et parapharmacie, d’une grande multinationale, le manager a un rôle clé. Avec un leadership et un charisme innés, il va motiver et mener son équipe efficacement dans un esprit collectif. En étant proactif, il va en effet travailler en équipe avec ses collaborateurs pour instaurer un climat participatif menant à l’implication de chacun. Différentes méthodes et outils managériaux ont vu le jour, mais la première qualité réside dans une bonne communication ainsi qu’une écoute active. Le manager va d’ailleurs être en plus de ce point pédagogue et patient, réactif, ambitieux, et intuitif dans sa prise de décision.

Malheureusement, de trop nombreuses erreurs sont encore commises à commencer par une pression continue par des objectifs inatteignables, alors que le rôle du manager va justement être d’atténuer tout stress néfaste pour permettre un épanouissement favorable au bien-être du salarié. Etre autoritaire et directif, bien souvent pour cacher ses limites, est également un frein pour la motivation et la prise d’initiatives des collaborateurs, tout comme un manque de confiance en eux. Il est capital de responsabiliser l’équipe en délégant des missions et tâches. Pour Théodore Roosevelt,  « le meilleur manager est celui qui sait trouver les talents pour faire les choses et qui sait aussi réfréner son envie de s’en mêler pendant qu’ils les font ». L’autre casquette du manager va d’ailleurs être de contribuer à l’évolution des performances et connaissances de chacun.

Des initiatives managériales insolites

Pour renforcer la confiance, différentes actions peuvent être menées, comme chez Mars Chocolat qui organise des réunions courtes type « Ça se discute », ou encore chez HCL Technologies avec son forum interne où les membres de direction s’engagent à répondre aux remarques des salariés. Dans un souci de responsabilisation, et donc d’engagement, des entreprises impliquent leurs collaborateurs, citons Morning Star dont les collaborateurs définissent eux-mêmes leurs objectifs par des contrats d’engagement, Air France qui a mis en place une politique de non punition de l’erreur ou encore Leroy Merlin chez qui tous les collaborateurs sont actionnaires.

Le bien-être et le plaisir au travail sont aujourd’hui pris en compte, de nombreux livres blancs sont publiés à ce sujet. Au Brésil, chez Fiat, les collaborateurs déclarent leur humeur en arrivant le matin, ils peuvent alors être reçus par un manager et quelqu’un de la RH si besoin. Chez WL Gore, les nouveaux embauchés font le tour des projets et équipes pour faire part de leurs préférences. Avec un vent de liberté, Semco au Brésil va plus loin en permettant aux collaborateurs de choisir leur rémunération et horaires en s’engageant à atteindre le résultat fixé. En résumé, l’innovation managériale reste un point à prioriser pour faire évoluer les organisations, les systèmes d’information et les principes collaboratifs.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *