Comment s’orienter après un bac ES ?

Comment s’orienter après un bac ES ?

Le bac ES présente l’avantage d’être multidisciplinaire, et vous permet d’accéder à quasiment toutes les formations que vous pouvez imaginer : un très grand choix s’offre à vous. Vous vous demandez que faire après votre bac ES ? Nous vous aidons à y voir plus clair dans toutes les possibilités !

Les choix majoritaires : facultés et BTS/DUT

L’université reste la voie favorite des bacheliers qui se demandent que faire après un bac ES : un peu plus de la moitié d’entre eux choisissent une formation en faculté. Les facultés se divisent en 5 grands domaines : économie et gestion, droit et science politique, sciences humaines et sociales, lettres et langues, et enfin sciences. Évidemment, nous vous conseillons de choisir le domaine dans lequel vous vous sentez le plus épanoui. Par exemple, si vous avez la fibre littéraire, n’hésitez pas à vous orienter dans une licence de lettres. Ces dernières ne sont pas exclusivement réservées aux titulaires d’un bac L ! La fac diffère des autres formations par un système laissant beaucoup de liberté et moins encadré contrairement au lycée. Idéal pour cultiver votre autonomie et indépendance durant une longue période (3 à 5 ans).

Cependant, si vous avez une fâcheuse tendance à la procrastination, mieux vaut éviter l’université, et préférer une formation proche du secondaire, comme un BTS ou un DUT. Ces dernières sont le 2e type de formation privilégié par les diplômés d’un bac ES (près d’un quart des diplômés s’y orientent). Les spécialités à privilégier sont les carrières juridiques et sociales, la gestion des entreprises et des administrations, les techniques de commercialisation… Le BTS/DUT est idéal si vous préférez une formation plus courte. Au bout de seulement 2 années de formation, vous pouvez entrer dans la vie active. Une poursuite d’études en licence professionnelle est également possible.

Écoles et CPGE : des voies royales

Troisième choix des bacheliers ES : les écoles spécialisées. Pour y accéder, il faudra passer un concours (parfois, l’inscription se fait dès la terminale). Ici, 4 grands secteurs : les écoles de commerce gestion et comptabilité, les IEP, les écoles de social et paramédical, et enfin les écoles d’arts et d’architecture. Tout comme le BTS, l’encadrement est de rigueur.

  • Les premières proposent des formations allant de bac à bac + 5. Attention, certaines de ces écoles sont privées et peuvent parfois être coûteuses. De plus, elles peuvent ne pas être reconnues par l’État. Préférez les cursus visés par ce dernier. Sachez que ces formations peuvent se faire en alternance ou en apprentissage.
  • Les IEP proposent 5 ans d’études, avec des spécialisations.
  • Les écoles du social et du paramédical préparent en 3 à 4 ans à un Diplôme d’État. La plupart des métiers de santé privilégient les bacheliers S, mais certaines formations vous restent accessibles.
  • Les écoles d’architecture vous forment en 5 ans. Cependant, les diplômés d’un bac S sont préférés. Pour les écoles d’art, une prépa ou une MANAA d’un an est recommandée avant de s’inscrire.

Enfin, les prépas, ou CPGE, regroupent 6 % des bacheliers ES. Deux grandes voies possibles : les prépa littéraires et les prépa économiques. Ces dernières se divisent en 2 voies : la prépa ECE, et la prépa ENS. Elles donnent accès aux écoles supérieures de commerce ainsi qu’aux écoles normales supérieures.

Les prépa littéraires, offrent elles aussi deux voies : les prépas ENS lettres, et les prépas ENS lettres et sciences sociales. Attention, les places aux concours des ENS sont réduite. Cependant, les CPGE offrent un excellent tremplin pour les formations du supérieur, car le rythme y est très dense.

Enfin, sachez que la réorientation reste toujours possible. Si au bout de quelques mois au sein de votre nouveau cursus vous n’êtes pas satisfait : pas de panique ! Les passerelles se font facilement, surtout à l’université.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *