La communication est un secteur dynamique et hautement important dans la vie d’une entreprise. Que ce soit en interne, ou en externe, elle contribue à l’image que souhaite renvoyer l’entreprise auprès de ses clients et partenaires. Elle ouvre à de nombreux métiers, et par ricochet, les formations liées ont également beaucoup évolué ces dernières années. Après avoir vu le BTS Communication, voyons de plus près une autre formation professionnalisante, le DUT Information Communication.

Admission et déroulé des cours

Dispensé dans une vingtaine d’IUT, le DUT Information Communication s’effectue en 2 ans après le Bac. Accessible principalement aux bacheliers issus de la série L, il est toutefois ouverts aux titulaires du Bac ES, S, ou encore technologique ou professionnel.

L’enseignement comporte un tronc commun où les étudiants abordent le droit, les techniques du son et de l’image, les méthodes de recherche, l’informatique, l’économie, la culture générale, les théories de l’information et de la communication, ou encore l’anglais. Ils devront ensuite choisir une spécialisation entre :

  • La communication des organisations,
  • L’information numérique dans les organisations,
  • Le journalisme,
  • Les métiers du livre et du patrimoine,
  • La publicité.

Des projets tutorés et 10 semaines de stages en entreprise sont prévues pour apporter la mise en pratique de ces bases théoriques, à savoir que selon les établissements, l’alternance est possible sur ce cursus.

Que faire après l’obtention du diplôme ?

Le futur diplômé aura appris tout au long de son cursus à chercher, comprendre, synthétiser et rediffuser des informations, par différents canaux. De par sa nature professionnalisante, le DUT permet une insertion sur le marché du travail dès l’obtention du diplôme, et ce sur différents postes selon la spécialisation choisie, du secteur de la publicité à celui de l’édition ou encore du journalisme.

La poursuite des études est toutefois envisageable selon l’objectif professionnel. Ainsi, l’étudiant pourra s’orienter vers une licence générale ou pro (communication, création publicitaire, marketing, multimédia, métiers de l’édition…), puis un Master, ou encore vers une école de publicité, de communication ou de journalisme.